Grand opening, up to 15% off all items. Only 3 days left
{$article->category->title}}

Le Mené. À la ferme lombricole, les vers ont un gros appétit

Le Mené. À la ferme lombricole, les vers ont un gros appétit

En France, les fermes lombricoles, spécialisées dans l’élevage de lombrics, sont rares : il n’y en a pas plus de soixante. Anaïs Provost et Romain Fumoleau ont ouvert leur ferme il y a deux ans et la font visiter au public cet été. « Cette année, nous avons fait construire un chalet, c’est beaucoup plus pratique pour accueillir les visiteurs. Ici, on a affiché les planches anatomiques des lombrics avec leurs quatre paires de cœurs », explique la jeune femme passionnée.

Les deux chimistes de formation ont eu l’idée de cette orientation professionnelle lorsque Romain a découvert la lombriculture pendant un stage de licence environnement. Ensemble, ils ont mis au point un processus pour extraire la partie nutritive du lombricompost et la transformer ens liquide fertilisant 100 % naturel.

15 à 20 tonnes de fumier par an

Dans les serres, les lombrics dégradent 15 à 20 tonnes de fumier par an. En digérant, ils fabriquent le fameux « or brun du jardin », des petits grains fins et sans odeur qui s’utilisent en toute saison en amendement sur tout type de végétaux, à l’intérieur comme à l’extérieur. « Le lombricompost est l’allier idéal de tous les jardiniers . Il n’y a pas de risque de surdosage et de brûlure, contrairement à d’autres produits », confie Romain.

Le Mené. À la ferme lombricole, les vers ont un gros appétit

À l’extérieur se trouvent des composteurs où les lombrics font aussi leur travail de digestion. « Nous recyclons les déchets des restaurants de Collinée et du Gouray, notamment les épluchures de légumes, certains restes et les serviettes en papier. » Ainsi, 1 à 2 tonnes de déchets de restaurant finissent aussi en lombricompost. Anaïs et Romain sont en train de mettre au point un lombricomposteur individuel pour que les particuliers puissent aussi composter leurs déchets à la maison avec leurs petits lombrics.

Jusqu’au 26 septembre, le mercredi de 14 h à 17 h 30 et le samedi de 9 h 30 à 13 h, Sous Les Douets, Le Gouray, tél. 06 42 16 30 55.

Partager cet article Le Mené. À la ferme lombricole, les vers ont un gros appétitOuest-France.fr

Articles Liés

Découvrez comment enlever le tartre sur les dents de votre chien

Découvrez comment enlever le tartre sur les dents de votre chien

Sous quelles conditions peut-on disposer un jacuzzi gonflable sur sa terrasse ou son balcon ?

Sous quelles conditions peut-on disposer un jacuzzi gonflable sur sa terrasse ou son balcon ?

Tondeuse à gazonUne pelouse parfaite !

Tondeuse à gazonUne pelouse parfaite !

quelles sont les mesures du jeu de fléchettes

quelles sont les mesures du jeu de fléchettes