Grand opening, up to 15% off all items. Only 3 days left
{$article->category->title}}

« Le luxe profite de la diplomatie pour mettre en avant son savoir-faire et le faire-savoir » Bruno Lavagna, "Géopolitique du luxe"

« Le luxe profite de la diplomatie pour mettre en avant son savoir-faire et le faire-savoir » Bruno Lavagna, "Géopolitique du luxe"

En effet, le luxe n’a jamais été aussi désirable en 2021, peut-être encore plus suite à la pandémie de Covid-19 qui a démarré en mars 2020, voire dès janvier 2020 en Chine. Néanmoins, restons clair : le luxe suit les aléas de la nature humaine avec des hauts et des bas. C’est un des secteurs à la fois les plus résilients et les plus impactés car lorsque vous avez été privés de quelque chose, après un conflit, une catastrophe naturelle ou une crise (sociale, politique ou financière…), vous avez une forte envie de vous faire plaisir, de craquer. C’est plus que le coup de cœur, certaines personnes parlent d’achat-revanche. Je préfère l’idée d'achat-bonheur… Re-vivre !

Côté intergénérationnel, le luxe n’est plus réservé qu’à une seule élite aisée et fortunée. L’évolution sociologique et les modes comportementaux d’achat ont énormément évolué. N’oublions pas que la notion de luxe est extrêmement subjective et que chacun a bien entendu son propre luxe. Bien sûr, les maisons, comme Louis Vuitton, Chanel, Hermès, Gucci, Rolex, Cartier, Burberry, Dior et Saint Laurent trustent le top 10 des marques les plus valorisées en 2019, selon Statista, mais lorsque j’interroge mes étudiants de l’International University of Monaco en Master Management Luxury Goods & Services, je me réjouis de constater que chacun, selon sa nationalité et son histoire, a une vision du luxe très personnelle, liée souvent à sa famille, aux Etats-Unis et ses coutumes propres, sa culture et ses mœurs : un étudiant japonais m’a cité la cérémonie du thé avec sa grand-mère, un temps privilégié et précieux, perçu comme une chance. Devenu luxe, car rare et personnel.

N'oublions pas que pour certaines populations, le luxe est d’avoir accès à l’eau, à l’alimentation, l’éducation et bien-sûr le logement et la santé. Ici intervient la fameuse pyramide de Maslow où les nécessités de chacun sont codifiées par son niveau de besoins.

« Le luxe profite de la diplomatie pour mettre en avant son savoir-faire et le faire-savoir » Bruno Lavagna,

La mondialisation a profité de façon exceptionnelle à l’industrie du luxe qui était déjà très international, mais est devenu global. Tout en ayant des spécificités régionales, voire locales.

Ce triomphe du luxe, pour reprendre votre terme, est selon moi dû au fait que le luxe répond à une réelle demande car au départ, c’est un produit ou service (voire une expérience) utile qui a été enrichi et travaillé de telle façon qu’il est devenu personnel, parfois personnalisé. Il y a une très forte volonté d’avoir quelque chose sur-mesure, unique, exclusif ! Rien que pour moi, mais avec le paradoxe de vouloir le partager avec ses êtres chers. Salvatore Ferragamo ou Christian Louboutin ont tous deux révolutionné la chaussure en partant d’une volonté d’améliorer la posture et le maintien. Salvatore Ferragamo est même allé jusqu’à reprendre des études de podologie avant de devenir le chausseur des étoiles ("calzolaio delle stelle") grâce à son succès auprès des stars d’Hollywood dans les années 1920.

Articles Liés

Sous quelles conditions peut-on disposer un jacuzzi gonflable sur sa terrasse ou son balcon ?

Sous quelles conditions peut-on disposer un jacuzzi gonflable sur sa terrasse ou son balcon ?

Découvrez comment enlever le tartre sur les dents de votre chien

Découvrez comment enlever le tartre sur les dents de votre chien

Tondeuse à gazonUne pelouse parfaite !

Tondeuse à gazonUne pelouse parfaite !

quelles sont les mesures du jeu de fléchettes

quelles sont les mesures du jeu de fléchettes