Grand opening, up to 15% off all items. Only 3 days left
{$article->category->title}}

Ces petits achats sur mobile qui font grimper les factures

Ces petits achats sur mobile qui font grimper les factures

Le service s'appelle Internet+. Potentiellement, tous les détenteurs d'un téléphone mobile ou d'une box Internet en sont clients, sans le savoir. Il permet de faire figurer directement sur les factures des opérateurs télécoms des achats ou des souscriptions à des abonnements effectués en ligne. Par exemple, cliquer sur lire la suite d'une vidéo peut, parfois, déclencher un achat. Certaines bannières incluses dans des jeux en ligne sont en réalité des pages d'achat qui ne disent pas leur nom. Ce service à beau être assorti d'une «Charte déontologique», les dérives sont multiples, comme l'a mis en lumière France Info mercredi, citant un consommateur stupéfait de recevoir une facture mobile de 288 euros.

Théoriquement, les éditeurs de contenus sont censés avertir les mobinautes qu'ils sont en train de s'abonner à un service, avec l'ouverture d'au moins deux ou trois pages de confirmation, notamment une qui renvoie sur le site de l'opérateur. L'Association française du multimédia mobile (AFMM) veille au respect de la charte, tout en reconnaissant qu'il existe des «éditeurs indélicats» qui se passent de ces étapes. La fraude n'est pas quantifiée, pas plus que les montants en cause ou le nombre de sites dont le comportement est critiquable. Il s'agit généralement de marchands proposant des services sur abonnement, pouvant aller jusqu'à 30 euros par mois. De même les achats ponctuels sur mobile avec Internet + sont plafonnés à 30 euros.

Les formulaires d'achat sont le plus souvent dissimulés dans des pages apriori anodines, comme des contenus sur lesquels il faut cliquer pour connaître la suite et qui déclenchent, en plus de la lecture, un abonnement non sollicité. Double-cliquer sur une page de publicité pour la fermer peut aussi déclencher un achat: dans ce cas, le premier clic clôt bien la publicité, mais le second correspond à un achat que le mobinaute pressé effectue sans même s'en apercevoir!

Les recours pour le consommateur

Ces petits achats sur mobile qui font grimper les factures

Les fraudeurs sont très imaginatifs. La première arme du consommateur lésé est de lire attentivement ses factures mobiles pour chercher des facturations anormales, puis de les signaler à son opérateur et à l'AFMM dont l'action peut aller jusqu'à la coupure du service mise en cause. L'année dernière 122 sites ont fait l'objet d'une notification par L'AFMM. Un quart d'entre eux ont été suspendus. Une nette amélioration par rapport à 2013.

En revanche, pour le consommateur, le remboursement n'est pas toujours aisé à obtenir, contrairement à ce qui se passe pour un paiement litigieux en ligne par carte bancaire. La prévention est encore le moyen le plus sûr pour éviter les déboires. Le site infoconso-multimedia.com précise la marche à suivre pour bloquer les services Internet+ et donc éviter les mauvaises surprises. De son côté, Bouygues Telecom a choisi d'envoyer un SMS de confirmation à ses abonnés, pour qu'ils puissent confirmer ou infirmer leur achat en ligne.

» Tout savoir sur les numéros surtaxés et les numéros en «08»:

Articles Liés

Sous quelles conditions peut-on disposer un jacuzzi gonflable sur sa terrasse ou son balcon ?

Sous quelles conditions peut-on disposer un jacuzzi gonflable sur sa terrasse ou son balcon ?

Découvrez comment enlever le tartre sur les dents de votre chien

Découvrez comment enlever le tartre sur les dents de votre chien

Tondeuse à gazonUne pelouse parfaite !

Tondeuse à gazonUne pelouse parfaite !

quelles sont les mesures du jeu de fléchettes

quelles sont les mesures du jeu de fléchettes