Grand opening, up to 15% off all items. Only 3 days left
{$article->category->title}}

Les lycées Louis-le-Grand et Henri-IV ne recruteront plus leurs élèves parisiens sur dossier

Les lycées Louis-le-Grand et Henri-IV ne recruteront plus leurs élèves parisiens sur dossier

C’est une petite révolution qui se prépare sur la montagne Sainte-Geneviève, dans le 5e arrondissement de Paris. Les lycées Henri-IV et Louis-le-Grand ne recruteront plus leurs élèves de seconde parisiens sur dossier mais à travers la procédure informatisée Affelnet, a appris Le Monde. Les deux établissements prestigieux perdent ainsi leur régime d’exception.

Sous l’impulsion du recteur, Christophe Kerrero, ancien directeur de cabinet de Jean-Michel Blanquer, l’académie de Paris mène depuis 2020 une réforme d’ampleur du système d’affectation des 15 000 élèves de troisième dans 45 lycées publics de la capitale, avec une nouvelle sectorisation plus fine, autour de cinq établissements à privilégier par collège et un indice de position sociale (IPS), qui donne des points bonus au collège en fonction des classes socioprofessionnelles des parents.

L’intégration des deux lycées d’élite à ce logiciel lancé en 2008 vient apporter une brique supplémentaire à ces évolutions. « La réforme dans son ensemble a pour objectif d’apporter plus de transparence et plus d’équité. Henri-IV et Louis-le-Grand possèdent une forte visibilité et font figure de référence au niveau national. Ils ont vocation à montrer la voie en termes d’ouverture sociale », affirme Claire Mazeron, la directrice académique des services de l’éducation nationale (Dasen) de Paris chargée des lycées.

Malgré leur participation à des cordées de la réussite, un dispositif d’accompagnement des élèves défavorisés dans leur orientation, les deux établissements comptent aujourd’hui moins de 9 % de boursiers en seconde contre près de 24 % pour l’ensemble de l’académie.

Un certain mécontentement dans les deux établissements

Les lycées Louis-le-Grand et Henri-IV ne recruteront plus leurs élèves parisiens sur dossier

Pour « préserver un équilibre », cette intégration dans Affelnet doit se faire « de manière progressive ». Les deux lycées vont bénéficier d’aménagements pour leur première année sur la plate-forme. Tous les collégiens parisiens pourront candidater à Henri-IV et à Louis-le-Grand sans distinction de secteur. Un quota sur la base de l’indice de position sociale des collèges d’origine – de l’ordre d’un tiers de collèges défavorisés, un tiers d’intermédiaires, un tiers de classes favorisées – est également à l’étude.

Lire aussiArticle réservé à nos abonnésMixité sociale : petite révolution à Paris dans l’affectation en lycée

Il n’empêche. La communauté éducative des deux établissements ne voit pas la réforme d’un bon œil. Des parents de collégiens ont appris cette intégration en consultant le site de l’académie début janvier et, depuis, l’information se répand comme une traînée de poudre. Parents, élèves et enseignants affichent leur mécontentement. Sur la forme tout d’abord. « Il aurait été normal que l’on soit consulté », s’insurge Léonard Im, élu au conseil de la vie lycéenne de Louis-le-Grand. « On ne s’y attendait pas du tout. Ce n’était pas à l’ordre du jour jusqu’à présent », abonde Laurent Lemaire, professeur de mathématiques à Henri-IV.

Il vous reste 66.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Articles Liés

10 façons de rester en sécurité lorsque vous vivez seul

10 façons de rester en sécurité lorsque vous vivez seul

Comment bien dessiner une rose : nos méthodes

Comment bien dessiner une rose : nos méthodes

Comment plier et ranger une couette pour gagner de la place ?

Comment plier et ranger une couette pour gagner de la place ?

Concombre-cornichon : quelles différences ?

Concombre-cornichon : quelles différences ?