Grand opening, up to 15% off all items. Only 3 days left
{$article->category->title}}

LinuxFr.org Se connecter Go-oo, une alternative à OpenOffice Derniers commentaires Étiquettes (tags) populaires Sites amis À propos de LinuxFr.org

LinuxFr.org Se connecter Go-oo, une alternative à OpenOffice Derniers commentaires Étiquettes (tags) populaires Sites amis À propos de LinuxFr.org

La suite bureautique OpenOffice.org est un des étendards du monde du logiciel libre. Cette suite est très complète puisqu'elle rassemble de nombreux modules (traitement de texte, tableur, base de données, dessin, présentation, etc.) et qu'elle fonctionne sur plusieurs plates-formes (Windows, Mac OS X, Linux et autres Unix). Son format de données est ouvert et standardisé et son coût est nul.Autant d'avantages qui en font un redoutable concurrent pour la suite Office de Microsoft puisque de nombreuses entreprises et administrations migrent progressivement vers OpenOffice et que de plus en plus de particuliers utilisent la suite libre sur leur ordinateur.Pourtant tout n'est pas rose dans le monde d'OpenOffice et les critiques n'ont jamais épargné le logiciel : temps de lancement trop long, occupation mémoire pachydermique, interface différente du reste de l'environnement, intégration de fonctions inutiles, assignation obligatoire de copyright à Sun.La correction de ces défauts semble beaucoup trop lente pour certains puisque Michael Meeks, desktop Architect chez Novell et chargé d'OpenOffice, vient de déclarer au quotidien Der Standard que l'exaspération était à son comble et qu'il souhaitait que la version modifiée Go-oo remplace OpenOffice.NdM : Novell est à la fois connue pour son implication dans les projets libres (SUSE, OpenExchange, Ximian, Eclipse, etc.) et pour ses relations avec Microsoft (accord de 2006, implémentation du format bureautique OpenXML, voir la liste de améliorations proposées à OOo, etc.).Novell aurait toujours souhaité inclure diverses fonctionnalités nouvelles dans OpenOffice mais certaines circonstances rendraient difficiles ces ajouts de code. Tout d'abord le copyright du code qui est contribué doit être donné à l'entreprise Sun et cela pose un problème à de nombreuses personnes. Cette assignation de copyright est une chose qui existe pour d'autres projets (par exemple la FSF souhaite une assignation de copyright pour les gros patchs de GCC) mais le fait de devoir faire confiance à la multinationale Sun n'est pas la même chose que de devoir faire confiance à une fondation à but non lucratif et dédiée au logiciel libre.Selon Michael Meeks, il a été demandé à Sun d'ouvrir la porte aux autres acteurs du libre mais cela n'a pas marché : « Ils ont essayé d'inventer un compromis et ils ont créé ce processus très laborieux, la constitution d'un conseil consultatif. Et puis ils se sont rencontrés et ils se sont rencontrés et ils ont parlé et ils ont parlé et en fin de compte, ils ont mis au point un moyen d'intégrer son code source dans le référentiel d'OpenOffice.org. Ainsi, vous pouvez mettre votre code dans leur CVS, mais il faut pour cela remplir une liste de conditions qui sont sans doute presque impossible à satisfaire. Offrir ce système affreusement mauvais comme étant leur ultime offre pour tenter obtenir des contributeurs est pathétique. C'est dérisoire ».Michael Meeks critique également le fait que Sun tente d'augmenter artificiellement la fréquentation de ses sites en ne proposant certaines fonctions indispensables que par le biais de plugins au lieu de les inclure dès le début. Ainsi le gestionnaire de rapports (report builder) du module de base de données doit être téléchargé alors que c'est une partie cruciale de ce module.Novell a donc décidé de résoudre ces divers problèmes en offrant à ses utilisateurs une version spécifique d'OpenOffice nommée Go-oo comprenant de nombreuses nouvelles fonctions. Devant le manque de bonne volonté de Sun, ce qui n'était jusqu'à présent qu'une version avec des patchs additionnels qui était présente dans la distribution Suse est en passe de devenir un vrai fork. Sun, toujours dans un état financier précaire, réduit son investissement dans OpenOffice et cela inquiète Michael Meeks : « L'une des choses les plus tristes est que nous voyons que Sun perd progressivement son intérêt à investir dans OpenOffice. Nous voyons Sun réduire le nombre de développeurs et en même temps ils demandent la propriété de tout le code, ce qui bloque l'envie d'investir des autres développeurs ».Ce blocage politique serait d'autant plus rageant que tout le monde reconnaît qu'OpenOffice a besoin de grandes modifications : « L'interface actuelle est une boite à outils de composants graphiques (widget toolkit) nommée VCL. C'est vraiment quelque chose qui date des années 90, un vrai désastre, et cela ne s'est pas amélioré depuis". Ces vastes changements sont, selon Michael Meeks, rendus impossibles par l'immobilisme de Sun et il en appelle donc à l'utilisation de Go-oo à la place: « Je pense que la raison est juste la frustration. Nous voulons fournir une bonne expérience à l'utilisateur, nous voulons que notre code soit disponible et nous voulons qu'il soit inclus dans le produit. Si Sun ne veut pas l'inclure nous devons le faire nous même. Donc nous proposons maintenant nos propres versions pour Windows ainsi que des versions génériques pour Linux et nous encourageons les gens à utiliser ces versions. Nous aimerions vraiment avoir une version unifiée mais, jusqu'à présent, cela n'a pas été possible avec Sun ».Le projet Go-oo n'exige pas l'assignation du copyright et préfère un modèle plus ouvert. La page d'accueil du site proclame : "Nous pensons que l'assignation de copyright à une seule entité commerciale ouvre la porte à des abus envers les intérêts de la communauté des développeurs. Nous préférons une propriété collective (cf. Mozilla, GNOME, KDE, Linux) ou une fondation indépendante et méritocratique (cf. Eclipse, Apache) pour détenir les droits".Les améliorations de Go-oo par rapport à OpenOffice sont :On voit donc bien que les améliorations sont substantielles et qu'il est fort dommage que le manque d'ouverture de Sun bloque l'inclusion des ces fonctions nouvelles. Novell essaie donc, avec la version améliorée Go-oo, de mettre la pression sur Sun afin de l'obliger à lâcher du lest et à céder la propriété exclusive de la suite libre. En proposant des fonctions supplémentaires, en travaillant sur les performances et en n'exigeant pas d'attribution de copyright, Novell commence à bâtir une alternative crédible et espère rallier une masse critique de contributeurs.Si Sun ne réagit pas et si les utilisateurs et les contributeurs d'OpenOffice se détournent de leur logiciel pour préférer la version plus ouverte de Novell, alors nous pourrions assister au début de la fin pour OpenOffice.org.

Aller plus loin

LinuxFr.org Se connecter Go-oo, une alternative à OpenOffice Derniers commentaires Étiquettes (tags) populaires Sites amis À propos de LinuxFr.org

Articles Liés

10 façons de rester en sécurité lorsque vous vivez seul

10 façons de rester en sécurité lorsque vous vivez seul

Comment bien dessiner une rose : nos méthodes

Comment bien dessiner une rose : nos méthodes

Comment plier et ranger une couette pour gagner de la place ?

Comment plier et ranger une couette pour gagner de la place ?

Concombre-cornichon : quelles différences ?

Concombre-cornichon : quelles différences ?